Archive | action RSS for this section

Vendredi 30 novembre à 20h30 au Cinéma Le Paris

Le Comité pour un Audit Citoyen de la dette (CAC 82) initié par l’association Attac, vous propose un débat sur le capitalisme, son évolution et les alternatives possibles.

Publicités

Conférence sur le Pacte Budgétaire à la Foire Bio

Le diaporama qui a servi de fil conducteur à la conférence.
Beau succès pour un dimanche après-midi, salle pleine (~40 aine de personnes).

En PDF : Diaporama conférence CAC82 sur le TSCG – 230912

Pacte budgétaire : Interpellez vos députés !

La ratification du Pacte budgétaire par la France début octobre serait un évènement lourd de conséquences. Elle imposerait durablement une politique d’austérité.L’article 3 dépossède le Parlement d’une grande partie de son pouvoir sur les questions budgétaires et consacre la « règle d’or » budgétaire : il interdit presque tout déficit, limité à 0,5% du PIB (soit 10 milliards d’euros, pour la France). Comme le déficit devrait atteindre 50 milliards d’euros en 2012, il faudrait amputer de 50 milliards d’euros les budgets publics, soit l’équivalent du budget de l’Education Nationale !

L’intervention des citoyens dans le débat démocratique doit convaincre les parlementaires, particulièrement celles et ceux qui ont été élus sur la promesse d’une renégociation de ce Pacte budgétaire, de refuser sa ratification et de permettre ainsi la réouverture du débat en Europe.

 

–> Le formulaire « automatique » sur le site du Collectif National.

Monsieur le Député, Madame la Députée,

François Hollande, candidat, s’est engagé devant les Français à renégocier le nouveau Traité pour la stabilité, la coopération et la gouvernance, dit aussi Pacte budgétaire, signé en mars dernier par Nicolas Sarkozy. Aujourd’hui le gouvernement présente pour ratification au Parlement ce même Traité, rigoureusement inchangé.

Le Pacte budgétaire interdit les déficits publics et donne aux instances européennes des pouvoirs de sanction inédits contre les pays en difficulté. Dans l’espoir de rassurer les créanciers et les spéculateurs, il impose aux États une austérité perpétuelle sans apporter aucun remède aux causes réelles de la crise: la concurrence effrénée au sein de la zone euro et la domination des marchés financiers. Ce Pacte va aggraver le chômage et bloquer toute amorce de transition écologique. Les très maigres mesures « pour la croissance » adoptées par le Conseil européen fin juin n’y changeront rien.

Si la construction européenne devait se poursuivre contre les intérêts et la volonté des peuples, elle n’y survivra pas, pas plus que la démocratie. Je vous demande de voter contre le Pacte budgétaire. Votre vote, et le rejet du Traité par la France, permettront de rouvrir le débat pour réorienter l’Europe.

En vous remerciant de votre réponse, croyez, Monsieur le Député, Madame la Députée, à mes sentiments républicains,

Prochains rendez-vous publics

Le 27 septembre : réunion publique sur le Pacte budgétaire avec J-M. Harribey (20h30 à la Maison du Peuple)

 

Communiqué de presse du Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique

Communiqué de presse du Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique

Lettre ouverte à MM. Moscovici et Migaud

« Pour un véritable audit de la dette et des finances publiques ! »


Paris, le 13 juin 2012

http://www.audit-citoyen.org/?p=2697

Le Collectif national pour un audit citoyen de la dette publique adresse aujourd’hui une lettre à M. Moscovici, Ministre de l’Economie, et à M. Migaud, premier Président de la Cour des Comptes, pour leur demander de réaliser un véritable audit des finances et de la dette publique.

M. Migaud doit remettre fin juin à M. Moscovici un rapport sur l’état des comptes publics de la France, rédigé à la demande du président de la République. Pour nous, ce rapport ne saurait se limiter à examiner l’exécution de la loi de finances pour 2012. Un véritable débat public est nécessaire autour de la situation budgétaire de la France, afin d’examiner les origines réelles des déficits et de l’endettement.

Il faut donc rassembler toutes les données nécessaires à la compréhension de l’origine et de la progression de la dette publique. Vivons-nous au-dessus de nos moyens ? La dette est-elle le résultat d’une explosion des dépenses publiques ou provient-elle des exonérations fiscales en faveur des détenteurs de capital et des classes sociales les plus favorisées? Qu’en est-il des effets produits par les politiques d’exonérations et d’allégements des cotisations sociales ? Quel est l’impact produit par l’obligation faite aux Etats de financer leurs dettes par le recours aux marchés financiers en lieu et place de la Banque centrale ? Existe-t-il d’autres solutions à la crise que les coupes dans les dépenses publiques et l’austérité ?

Il s’agit là de questions essentielles qui doivent être au centre du débat public et qui concernent l’ensemble des citoyens.

Depuis octobre 2011, des milliers de citoyens, de nombreuses associations et organisations du mouvement social ont engagé et soutenu la démarche du Collectif pour un audit citoyen de la dette (CAC) dans le cadre d’une mobilisation à l’échelle nationale et sur l’ensemble des territoires. Nous demandons à être reçus par M. Moscovici et M. Migaud pour discuter de notre demande.

Pour le collectif d’audit citoyen

Marie-Laurence Bertrand (CGT), Jean-Claude Chaillet (Convergence de Défense et Développement des services publics), Thomas Coutrot (Attac), Pierre Khalfa (Fondation Copernic), Elisabeth Labaye (FSU), Catherine Lebrun (Union Syndicale Solidaires), Damien Millet (CADTM)

Le Collectif d’audit citoyen de la dette publique est composé des organisations suivantes: Act Up-Paris, Agir ensemble contre le chômage (AC!), AITEC, Amis de la Terre, Attac, CADTM, CEDETIM, Collectif National pour les Droits des Femmes, Collectif Richesse, Confédération CGT, Convergence SP, Coopérative DHR, Economistes Atterrés, Emmaüs International, Fakir, Fédération Syndicale Unitaire, Finances CGT, Fondation Copernic, Indecosa-CGT, L’Appel des Appels, Ligue des Droits de l’Homme, Marches Européennes, Marche Mondiale des Femmes France, Mouvement Utopia, Réseau Education Populaire, Résistance Sociale, SNESUP, Sud BPCE, Union SNUI-SUD Trésor Solidaires, Union syndicale Solidaires.

En soutien : Alliance Ecologiste Indépendante, Alternatifs, Association Nationale des Élus Communistes et Républicains, Démocratie et socialisme, Europe Ecologie Les Verts, FASE, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, M’PEP, NPA, Parti Communiste Français, PCOF, Parti de Gauche, Parti pour la décroissance

***

Plus de 7 mois après le lancement du collectif, dont l’appel a rassemblé plus de 60000 signataires et débouché sur la formation de 150 collectifs locaux dans toute la France, le collectif organise ses assises samedi 23 juin. Au programme, deux tables rondes sur l’audit citoyen et le Pacte budgétaire (avec les économistes atterrés, qui présenteront leur nouveau livre), et un grand meeting contre l’austérité à 18h à la rotonde de Stalingrad.

Plus d’information : http://www.audit-citoyen.org/?p=2474

Contacts presse :
Thomas Coutrot (06 24 56 79 32)
Frédéric Lemaire (06 80 89 60 13)

Réponse de Maximilien REYNES-DUPLEIX et Maryse ALAYRAC Candidats du Front de Gauche-NPA sur la 2nde circonscription

Bonjour, en réponse à votre questionnaire :

Question 1 : OUI , nous sommes partisans d’un processus démocratique (référendum)
d’élaboration d’un nouveau traité européen mettant la communauté et la B C E au service
des populations et non de la finance internationale

Question 2 : page 68 du programme « l’humain d’abord » : en prenant appui sur les luttes
et les aspirations au changement en Europe, nous nous engagerons dans la mise en
chantier d’un nouveau traité qui serait adopté en France par référendum après un
grand débat populaire ; Nous agirons pour l’adoption d’une clause de non-régression
sociale et environnementale.
La France prendra l’initiative d’états généraux de la refondation
européenne en faisant appel à toutes les forces politiques et sociales disponibles en
Europe. Nous combattrons le pacte pour l’Euro plus qui veut imposer l’austérité à vie aux
peuples et nier la souveraineté de leurs représentants ; Nous organiserons un référendum
sur ces dispositions nouvelles et ferons campagne pour qu’elles soient rejetées.
Sans attendre cette échéance, nous agirons pour développer des politiques
européennes nouvelles, libérées de l’emprise des marchés financiers.

Questions 3 et 4 : OUI , nous voulons sortir le financement public des marchés financiers
et réformer les activités bancaires .

Question 5 : OUI , page 70 du programme « l’humain d’abord »: La France proposera une
refonte des misions et des statuts de la B C E qui doit être mise sous contrôle
démocratique pour lui permettre de pouvoir prêter à taux faibles, voire nuls, directement
aux Etats et d’acheter des titres de la dette publique sur le marché monétaire pour
promouvoir l’emploi, la formation et les services publics, en ayant pour objectif de
répondre aux besoins humains et à ceux de la planète.
Nous travaillerons à une harmonisation fiscale qui exigera une imposition
minimale des entreprises, pour empêcher le dumping social entre pays membres de l’UE
et mettra en place un contrôle des mouvements de capitaux et le blocage de ceux à visée
spéculative, la taxation du capital et des transactions financières, le contrôle de l’activité
des banques et la lutte contre les délocalisations ; Nous établirons un secteur bancaire
public pour favoriser le développement d’un nouveau crédit.

***************************************

Pour mettre en œuvre ces propositions, il est indispensable que le groupe
parlementaire « Front de Gauche » soit suffisamment important à l’Assemblée
Nationale pour contraindre le gouvernement à les proposer et les faire aboutir auprès
des autres pays de l’Europe en s’appuyant sur la volonté des peuples concernés qui en
ont « marre » de l’austérité imposée au plus grand nombre et la prospérité pour une
élite ultra minoritaire qui est souvent responsable de cette situation !